Les contours de l’augmentation de la RSA

Gérée par la Caisse d’Allocations Familiales, le RSA a connu en Avril 2019 une augmentation. Il s’agit en réalité d’un appui social attribué sous forme de revenu minimal ou de complément à toutes les personnes actives dont les revenus sont insuffisants. Quelles sont les personnes éligibles à cette aide? Comment peut-on prétendre à cette aide de l’Etat? Et quels en sont les modes d’attribution? Réponses dans cet article!

Les différentes catégories de RSA

Le Revenu de Solidarité Active (RSA) existe sous plusieurs formats qui sont fonctions de l’âge et de la situation de famille. C’est ce que précise l’une des pages du site web chargé de gérer ces types d’allocations. Sur cette page on distingue:

  • le RSA destiné aux individus inscrits au pôle emploi mais qui ne perçoivent pas d’allocations de chômage ou qui n’en perçoivent pas assez.
  • le RSA attribué aux couples qu’ils soient légalement mariés ou en union libre
  • le RSA prévu pour les jeunes de moins de 25 ans.

Les montants possibles du RSA

Le montant basique actuel du revenu de solidarité active est depuis avril 2019 de 559.74 euros alors qu’il était de 550.93 euros. En fonction de l’inflation constatée, cette somme connaît une augmentation quasi annuelle. Le tableau se présente un peu comme suit:

  • Un individu seul sans enfant perçoit un RSA de 559.74 euros, alors les parents isolés et les couples dans la même situation perçoivent respectivement 718.78 euros et 839.61 euros.
  • Avec un enfant la personne seule aura droit à 839.61 euros pendant que les citoyens isolés et les couples se retrouvant dans la même situation percevront de façon respective 958.37 euros et 1007.53 euros.

Il s’opère donc une augmentation en fonction des situations des bénéficiaires.